Quatre piliers de la vie chrétienne

Saint Jean de Valériscle le 20/11/2016

Aujourd’hui nous allons faire de la théologie. Je vais vous donner quatre principes fondamentaux pour comprendre la parole de Dieu et jugez toutes les idées que vous entendez ou que vous voyez. Ces quatre principes fondamentaux vous seront aussi utiles pour vivre votre vie et vous recentrer sur ce qui est important dans la parole de Dieu et garder le cap en tout temps au cours de vos vies tourmentées. Ces quatre principes sont :

  • Dieu est grand et créateur
  • La parole de Dieu seule est souveraine
  • Souvenez-vous toujours de votre péché
  • La joie du Seigneur est votre force

Lisons donc le passage qui va guider notre enseignement ce matin. Néhémie 8 v. 1 à

Néhémie 8 v. 1 à 12

Un peu de contexte historique, le livre d’Esdras et de Néhémie ne formait vraisemblablement qu’un seul volume dans les textes anciens, ils racontent tous les deux le retour de captivités du peuple juif suite aux déportations assyriennes et babyloniennes. Le peuple est parti de son pays depuis des siècles, il n’y a plus de temple pour adorer l’Eternel, aucun symbole de leur foi, de leur culture et de leur Dieu n’est visible. Leurs idées et philosophies sont teintées par ce qu’ils ont vécu dans leurs années d’exils et les étrangers qui vivent dans leurs pays. Esdras le prêtre va d’abord reconstruire le temple de Dieu à Jérusalem et Néhémie, haut fonctionnaire juif de l’empereur Artaxerxès, va être envoyer à Jérusalem pour reconstruire la muraille de la ville.

Bien plus que de simples bâtiments et murs, c’est toute la culture du peuple juif, la foi du peuple choisit qui a besoin de retourner aux sources, afin qu’ils comprennent qui ils sont, le peuple choisit de Dieu, ce qu’ils doivent faire, le servir selon la loi et sa volonté et rester fidèle à Dieu.

Le peuple juif est donc perdu, dans un temps où tout va mal et Néhémie avec l’aide de Dieu et de la loi va réformer tout cela. C’est un temps de réforme politique ou tout le peuple va s’engager à changer selon les quatre principes mentionnés ci-dessus et comme les serviteurs de Dieu l’avait prophétisé.

Le Seigneur est le créateur

Avant même de lire la loi, au moment d’ouvrir les rouleaux, Esdras loue Dieu. Il est important, impératif de se mettre à la bonne place lorsque nous approchons Dieu et sa parole. Cette place est que nous somme sa création et il est le créateur de toute choses. Nous sommes soumis au grand Dieu et nous nous attendons à ce qu’il veuille nous Dire.

Esdras loua l’Eternel, le grand Dieu, et tout le peuple s’écria : Amen ! Amen !

Il n’y a pas de doute, il n’y a pas de demi-mesure. Il est grand. Il est éternel. Il ne change pas, il est le même en tout temps. Il a créé l’homme à son image. De tout temps il l’a désiré et de de tout temps il a déjà prévu la fin de ce monde. Laissait moi donc vous posez une question. Croyez-vous que ce Dieu là, ce Dieu éternel, immuable, qui ne change pas, qui a tout créé du début à la fin, va faire évoluer et modifier sa façon de voir les choses et de faire parce que notre société change ? Aujourd’hui c’est ce que beaucoup de chrétiens disent. Certains vont même jusqu’à parler de nouvelles révélations de la part de Dieu. Ils ont reçu des choses nouvelles. Vous connaissez le proverbe, « il n’y a rien de nouveau sous le soleil » ? Savez-vous qu’il vient de la parole de Dieu. Il a été donné à Salomon, l’homme le plus sage ayant vécu, qui avait reçu sa sagesse de Dieu lui-même. Notre génération n’est pas différente de celles qui sont passés avant, nous n’avons pas plus de connaissance, nous n’avons pas de nouvelles révélations ou de nouveau moyen de faire les choses. Nous sommes toujours et seulement les créatures désirées de Dieu. Dieu qui n’a pas changé, qui est Eternel, qui est grand et tout puissant.

Donc lorsque nous nous approchons de lui, que cela soit avec une attitude d’humilité avant de rechercher et comprendre qui il est au travers de ce qu’il nous a laissé et c’est la seule chose que nous avons qui est ferme et indiscutable. Le Saint-Esprit donne vie à ce que nous lisons, le Saint-Esprit témoigne, rappelle et enseigne ce que Dieu a déjà fait.

Jean 14 v. 25

Le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes (ces) choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit moi-même.

Vous savez ce que sont ces choses dont Jésus parle dans ce verset ? Ce ne sont pas des choses nouvelles, ce ne sont pas des choses extraordinaires, miraculeuses ou exceptionnelle qui n’ont jamais été vues où connu auparavant, ce sont les commandements de Dieu :

Jean 14 v. 21 & 24

Celui qui m’aime vraiment, c’est celui qui retient mes commandements et les applique. Mon Père aimera celui qui m’aime ; moi aussi, je lui témoignerai mon amour et je me ferai connaître à lui.

Mais celui qui ne m’aime pas ne met pas mes paroles en pratique. Or, cette Parole que vous entendez ne vient pas de moi, c’est la Parole même du Père qui m’a envoyé.

Oui le Saint Esprit est Dieu, il est le témoin que Dieu nous a laissé afin de nous soutenir dans nos vies quotidiennes. Il ne vient pas amener des choses nouvelles ou contredire les anciennes. Il était là quand Esdras a lu la loi et il est le même qui aujourd’hui continue à nous enseigner la grandeur de Dieu le Père et de Jésus-Christ son fils mort sur la croix pour nous sauver.

Le peuple devant ce rappel que Dieu est grand répond par la louange et il s’approche humblement pour apprendre, pour comprendre. Dieu est grand et ces pensées ne vont pas toujours aller dans la compréhension et les idées corrompus que nous avons.

Esaïe 55 v. 8 à 9

« Car vos pensées ne sont pas mes pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, déclare l’Eternel ; autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et autant mes pensées sont élevées au-dessus des vôtres.

1 Corinthiens 1 v. 18 à 19

En effet, la prédication de la mort du Christ sur une croix est une folie aux yeux de ceux qui se perdent. Mais pour nous qui sommes sauvés, elle est la puissance même de Dieu. N’est-il pas écrit : Je détruirai la sagesse des sages et je réduirai à néant l’intelligence des intelligents.

Soyez assurés que lorsque vous allez vous approchez de cette parole avec cette attitude, tout ne vous fera pas plaisir et certaines choses seront dures, c’est d’ailleurs je le crois le signe d’un Esprit ouvert et bien disposé ; mais Dieu vous permettra à l’aide de l’Esprit de comprendre et d’être affermi.

Ancré dans la loi, la parole de Dieu, la Bible

Néhémie 8 v. 8

Ils lisaient dans la Loi de Dieu et expliquaient au fur et à mesure, de façon posée et distincte, afin que chacun puisse comprendre ce qu’ils avaient lu.

Le peuple écoute la loi des heures durant, et il n’écoute pas quelques passages choisis. Il écoute toute la loi. Et non content de cela, la loi est expliquée, disséquée pour la comprendre pleinement. Ils lurent la loi depuis l’aube jusqu’à midi. Si vous pensez que vous pouvez comprendre la parole de Dieu avec un joli culte le dimanche et une étude biblique ici et là, alors vous ne rentrerez jamais dans les profondeurs de ce que Dieu a prévu pour vous. Et vous ne serez pas capable de détourner les attaques de l’ennemi envers vous. La parole de Dieu ne pourra pas faire son action et petit à petit vous courez le risque de vous éloigner de Dieu. Je vous conseille la méthode Béréenne :

Actes 17 v. 10-13

Dès qu’il fit nuit, les frères firent partir Paul et Silas pour Bérée. Une fois arrivés là, ceux-ci se rendirent à la synagogue des Juifs. Ils y trouvèrent des gens qui étaient bien mieux disposés que les Juifs de Thessalonique et qui accueillirent la Parole de Dieu avec beaucoup d’empressement ; ils examinaient chaque jour les Ecritures pour voir si ce qu’on leur disait était juste. Beaucoup d’entre eux crurent. Et, parmi les Grecs, un grand nombre de femmes de la haute société et beaucoup d’hommes acceptèrent également la foi.

L’empressement des Béréens à écouter le message de Paul et Silas et à examiner les Écritures pour obtenir confirmation des choses apprises leur valut les compliments rapportés. Les Béréens n’ont exprimé ni méfiance ni critique acerbe, mais ils n’ont pas été crédules non plus. D’abord, ils ont bien écouté Paul. Ensuite, ils ont vérifié ses dires en consultant les Écritures, que Paul leur avait rendues compréhensibles. En outre, ils ont étudié la Parole de Dieu assidûment, non seulement le sabbat, mais chaque jour. Le tout avec un “ grand empressement ”, en s’appliquant à trouver ce que révélaient les Écritures sous l’éclairage de ce nouvel enseignement. Enfin, ils ont été assez humbles pour changer, car “ beaucoup parmi eux […] devinrent croyants ”. On comprend pourquoi Luc dit qu’ils avaient des ‘ sentiments nobles ’ !

Une note importante que je désire faire. Mon premier point est que Dieu est grand et mon second la parole de Dieu. Dans ces points fondamentaux il n’y a pas de miracles, des choses nouvelles. Selon ce que nous avons lu, le Saint-Esprit travaille avec la parole de Dieu et il impressionne par la parole de Dieu. Faisons très attention à rester centré sur cela. Comme Paul et les Béréens il est clairement exprimé que ce qui valide un message n’est pas le charisme de la personne et son attitude à faire des miracles aussi grands soient-ils, mais son attachement à la loi de Dieu, à toute la loi et non pas des versets choisis.

Soyons assidus, dans la prière et la lecture de la Bible afin que Dieu puisse nous diriger dans la compréhension de sa parole au travers du Saint-Esprit.

Souvenez-vous de vos péchés, toujours

Le peuple pleurait en entendant les paroles de la loi.

Ce verset est tellement profond. Dans une société où tout est confus, où l’on cherche des réponses et qu’on les trouve, alors le peuple pleur de se voir si loin de Dieu et de sa volonté. Voilà un moyen sur de savoir si la parole de Dieu porte du fruit. L’action du Saint-Esprit menée de manière cohérente avec la parole, conduit à une prise de conscience claire de notre état de pécheur. Rappelez-vous l’exhortation de Jean le Baptiste aux pharisiens qui pensaient savoir lire la parole de Dieu, mais était des hypocrites :

Matthieu 3 v. 8

Produisez donc du fruit digne de la repentance. Ou dans la version Semeur : Montrez plutôt par vos actes que vous avez changé de vie.

Oui, il est impossible de venir devant Dieu Eternel, par sa parole sans être remis en question, toujours et être poussé à la repentance. Et cette repentance doit être réelle, une prise de conscience de notre état qui nous attriste et nous pousse à changer et à porter du fruit. Mais Dieu ne désire pas que nous restions dans cet état de culpabilité et de tristesse.

Le Seigneur est votre joie et votre force

Oui car par Christ et l’action de l’Esprit saint qu’il nous a laissé, aujourd’hui nous avons sa vie. Lorsque nous sommes infidèles, lui demeure fidèle, 2 Timothée 2 v. 13. Et comme Esdras encourage le peuple :

Néhémie 8 v. 10

Ne vous affligez donc pas, car la joie que donne l’Eternel est votre force.

Mais il est important de remarquer que cette joie cette force n’est pas indépendante du reste. Elle est intimement liée à la grâce que Dieu répand sur nos vies. Le but n’est pas d’être heureux, joyeux car ce sont de jolies émotions et qu’ils sont bons pour nous. Non, cette joie, cette force vient de la conviction profonde que le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur Christ. Elle vient de Dieu et elle est imméritée. Cette joie au milieu de la souffrance et de la compréhension de notre état est une grâce. Cette force qui nous pousse malgré les difficultés est une grâce. Elles viennent de Dieu, du Dieu éternel et nous ne la méritons. Ce que nous méritons, c’est bien au contraire ce que nous vivons. Mais Dieu nous aime et après avoir révélé par son Esprit au travers de la parole sa grandeur et notre besoin de lui obéir, encore une fois par son Esprit, il nous relève et nous affermit afin que son nom soit glorifié par son action dans nos vies.

Conclusion

Malheureusement, je pensais faire cours et j’ai dû raccourcir, mais je veux remettre en avant ces quatre points. Dieu est grand, éternel et créateur, nous sommes sa création et nous devons nous humilier devant lui. Sa parole est la seule fondation qui compte, toute sa parole et rien que sa parole, il n’y a rien de nouveau sous le soleil ; ne nous laissons pas entraîner par autre chose même si cela brille. La repentance et la conscience de notre état de pêcheur constant. Mais nous sommes sous la grâce de Dieu qui vient nous secourir et notre donner la force de Dieu et sa joie par l’Esprit Saint qui vit en tout ceux qui ont choisi de le suivre. Le Saint Esprit qui lie ces quatre points et qui permet qu’aucun d’eux ne soit ignorer.

Lorsqu’une idée, un mouvement, une pensée vient vous titiller votre esprit, où même vous intéresse fortement, si c’est quatre points ne sont pas au centre de tout, si même un seul n’est pas présent, alors elle n’est pas bonne. C’est une idée nouvelle. Le prêtre Esdras a lu la loi qui avait déjà plusieurs siècles, elle a été redécouverte mais Dieu n’a pas changé, il est le même en tout temps. On ne peut avoir une œuvre de Dieu en manquant un de ces points. Proclamer que Dieu est grand comme Esdras et le peuple l’ont fait. Attaché-vous, prenez le temps d’étudier la parole de Dieu pour la comprendre. Acceptez que vous êtes pécheurs et que vous avez constamment besoin de Dieu ; et accepter sa grâce, sa force sa joie qu’il nous donne par amour car notre Dieu nous aime et il a tout fait pour que nous soyons une nouvelle création.

 

Bénédiction

2 Corinthiens 5 v. 17 à 21

Ainsi, celui qui est uni au Christ est une nouvelle créature : ce qui est ancien a disparu, voici : ce qui est nouveau est déjà là. Tout cela est l’œuvre de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et qui nous a confié le ministère de la réconciliation. En effet, Dieu était en Christ, réconciliant les hommes avec lui-même, sans tenir compte de leurs fautes, et il a fait de nous les dépositaires du message de la réconciliation. Nous faisons donc fonction d’ambassadeurs au nom du Christ, comme si Dieu adressait par nous cette invitation aux hommes : « C’est au nom du Christ que nous vous en supplions : soyez réconciliés avec Dieu. Celui qui était innocent de tout péché, Dieu l’a condamné comme un pécheur à notre place pour que, dans l’union avec le Christ, nous soyons justes aux yeux de Dieu. »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :