En guise de prédication…

Saint Jean le 22 Janvier 2017

En guise de prédication…

La semaine dernière, Trisha nous a proposé pour introduire notre culte les premiers versets de l’épître aux éphésiens…

Cela a fait « tilt » dans la bouillie qui me sert de cerveau ces temps-ci. Depuis le temps que j’en parle, depuis le temps que je veux le faire, depuis le temps qu’il faut le faire… Si j’obéissais à l’ordre donné par Paul aux colossiens ?

« Lorsque cette lettre aura été lue chez vous, faites en sorte qu’elle soit aussi lu dans l’église des laodicéens… » L’Église de Laodicée, mais aussi l’Église de Saint Jean de Valériscle bien évidemment.

Lire les lettres du nouveau testament, les lire en public… On oublie trop souvent que ces textes que nous sondons, que nous étudions que nous interrogeons iota après iota, ont été conçus pour être lus, lus en public.

Lus dans leur ensemble, lus dans leur continuité. Chaque détail compte bien sur, mais aussi ils ont un sens premier et général. Ces épîtres sont d’abord prédications en elle même et ensuite seulement sujets de prédication.

Je vais donc aujourd’hui lire une épître en entier en guise de prédication. Vous me direz : « Mais on peut faire cela chez-nous tout aussi bien ! »

D’accord mais… Le faites vous ?

Lire une épître, mais laquelle ? Finalement le choix est assez limité, pas l’épître aux Romains elle est trop longue, pas la lettre à Philémon elle est trop courte…

Et puis j’avoue être un peu lassé par le ton vindicatif que je suis amené à employer trop souvent pour me faire croire que je suis « percutant ». J’aspire à quelque chose de plus doux, tranquille mais qui en même temps ne serait pas mièvre. Quelque chose qui dans la paix et la joie nous parlerait de notre Seigneur Jésus-Christ. Finalement c’est donc assez évident : l’épître aux colossiens. Il n’y a rien à rajouter, je n’y rajoute donc rien, je vous la lis maintenant.

Colossiens 1 (Semeur)

Salutation

1 Paul, apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu, et le frère Timothée, saluent

ceux qui, à Colosses, appartiennent à Dieu par leur union avec le Christ et qui sont nos fidèles frères en lui.
Que Dieu notre Père vous accorde la grâce et la paix.

Prière de reconnaissance

Nous exprimons constamment à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, notre reconnaissance à votre sujet dans nos prières pour vous.

En effet, nous avons entendu parler de votre foi dans le Christ Jésus et de votre amour pour tous ceux qui appartiennent à Dieu.

Cette foi et cet amour se fondent sur ce qui fait votre espérance et que Dieu vous réserve dans les cieux. Cette espérance, vous l’avez connue par la prédication de la vérité, le message de la Bonne Nouvelle.

Car cette Bonne Nouvelle est parvenue jusqu’à vous, comme elle est aussi présente dans le monde entier où elle porte du fruit et va de progrès en progrès — ce qui est également le cas parmi vous, depuis le jour où vous avez reçu et reconnu la grâce de Dieu dans toute sa vérité.

C’est Epaphras, notre cher ami et collaborateur, qui vous en a instruits. Il est un fidèle serviteur du Christ auprès de vous

et il nous a appris quel amour l’Esprit vous inspire.

Prière de Paul et hymne à Jésus-Christ

Aussi, depuis le jour où nous avons entendu parler de vous, nous aussi, nous ne cessons de prier Dieu pour vous. Nous lui demandons qu’il vous fasse connaître pleinement sa volonté, en vous donnant, par le Saint-Esprit, une entière sagesse et un parfait discernement.

10 Ainsi vous pourrez avoir une conduite digne du Seigneur et qui lui plaise à tous égards. Car vous porterez comme fruit toutes sortes d’œuvres bonnes et vous ferez des progrès dans la connaissance de Dieu.

11 Dieu vous fortifiera pleinement à la mesure de sa puissance glorieuse, pour que vous puissiez tout supporter et persévérer jusqu’au bout — et cela avec joie.

12 Vous exprimerez votre reconnaissance au Père qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage qu’il réserve dans son royaume de lumière à ceux qui lui appartiennent. Car:

13 Il nous a arrachés
au pouvoir des ténèbres
et nous a fait passer
dans le royaume
de son Fils bien-aimé.

14 Etant unis à lui,
nous sommes délivrés,
car nous avons reçu
le pardon des péchés.

15 Ce Fils,
il est l’image
du Dieu que nul ne voit,
il est le Premier-né
de toute création.

16 Car c’est en lui
qu’ont été créées toutes choses
dans les cieux comme sur la terre,
les visibles, les invisibles,
les Trônes et les Seigneuries,
les Autorités, les Puissances.
Oui, par lui et pour lui
tout a été créé.

17 Il est lui-même
bien avant toutes choses
et tout subsiste en lui.

18 Il est lui-même
la tête de son corps
qui est l’Eglise.
Ce Fils
est le commencement,
le Premier-né
de tous ceux qui sont morts,
afin qu’en toutes choses
il ait le premier rang.

19 Car c’est en lui
que Dieu a désiré
que toute plénitude
ait sa demeure.

20 Et c’est par lui
qu’il a voulu
réconcilier avec lui-même
l’univers tout entier:
ce qui est sur la terre
et ce qui est au ciel,
en instaurant la paix
par le sang que son Fils
a versé sur la croix.

21 Or vous, autrefois, vous étiez exclus de la présence de Dieu, vous étiez ses ennemis à cause de vos pensées qui vous amenaient à faire des œuvres mauvaises;

22 mais maintenant, Dieu vous a réconciliés avec lui par le sacrifice de son Fils qui a livré à la mort son corps humain, pour vous faire paraître saints, irréprochables et sans faute devant lui.

23 Mais il vous faut, bien sûr, demeurer dans la foi; elle est le fondement sur lequel vous avez été établis: tenez-vous y fermement sans vous laisser écarter de l’espérance qu’annonce l’Evangile. Cette Bonne Nouvelle, vous l’avez entendue, elle a été proclamée parmi toutes les créatures sous le ciel, et moi, Paul, j’en suis devenu le serviteur.

Le combat de l’apôtre pour l’Eglise

24 Maintenant, je me réjouis des souffrances que j’endure pour vous. Car, en ma personne, je complète, pour le bien de son corps — qui est l’Eglise — ce qui manque aux détresses que connaît le Christ.

25 C’est de cette Eglise que je suis devenu le serviteur, selon la responsabilité que Dieu m’a confiée à votre égard. Il m’a chargé d’annoncer sa Parole dans toute sa plénitude

26 en vous faisant connaître le secret de son plan tenu caché depuis toujours, de génération en génération, mais qui s’accomplit de façon manifeste pour ceux qui lui appartiennent.

27 Car Dieu a voulu leur faire connaître quelle est la glorieuse richesse que renferme le secret de son plan pour les non-Juifs. Et voici ce secret: le Christ est en vous, lui en qui se concentre l’espérance de la gloire à venir.

28 C’est ce Christ que nous, nous annonçons, en avertissant et en enseignant tout homme, avec toute la sagesse possible, afin de faire paraître devant Dieu tout homme parvenu à l’état d’adulte dans son union avec le Christ.

29 Voilà pourquoi je travaille et je combats par la force du Christ qui agit puissamment en moi.

Colossiens 2 (Semeur)

2 Je tiens, en effet, à ce que vous sachiez combien rude est le combat que je livre pour vous et pour les frères qui sont à Laodicée, comme pour tous ceux qui ne m’ont jamais vu personnellement.

Je combats pour eux afin qu’ils soient encouragés et que, unis par l’amour, ils accèdent ensemble, en toute sa richesse, à la certitude que donne la compréhension du secret de Dieu, à la pleine connaissance de ce secret, c’est-à-dire du Christ.

En lui se trouvent cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance.

J’affirme cela afin que personne ne vous égare par des discours séduisants.

Car même si je suis physiquement absent, je suis avec vous par la pensée, et c’est une joie pour moi de constater l’ordre qui règne parmi vous et la fermeté de votre foi en Christ.

Le Christ, la vraie sagesse

Aussi, puisque vous avez reçu le Christ, Jésus le Seigneur, comportez-vous comme des gens unis à lui:

enracinez-vous en lui, construisez toute votre vie sur lui et attachez-vous de plus en plus fermement à la foi conforme à ce qu’on vous a enseigné. Agissez ainsi en adressant à Dieu de nombreuses prières de reconnaissance.

Veillez à ce que personne ne vous prenne au piège de la recherche d’une «sagesse» qui n’est que tromperie et illusion, qui se fonde sur des traditions tout humaines, sur les principes élémentaires qui régissent la vie dans ce monde, mais non sur le Christ.

Car c’est en lui, c’est dans son corps, qu’habite toute la plénitude de ce qui est en Dieu.

10 Et par votre union avec lui, vous êtes pleinement comblés, car il est le chef de toute Autorité et de toute Puissance.

11 C’est aussi dans l’union avec lui que vous avez été circoncis, non d’une circoncision opérée par les hommes, mais de la circoncision que demande le Christ et qui consiste à être dépouillé de ce qui fait l’homme livré à lui-même.

12 Vous avez été ensevelis avec le Christ par le baptême, et c’est aussi dans l’union avec lui que vous êtes ressuscités avec lui, par la foi en la puissance de Dieu qui l’a ressuscité des morts.

13 Et vous, qui étiez morts à cause de vos fautes, et parce que vous étiez des incirconcis, des païens, Dieu vous a donné la vie avec le Christ.

14     Il nous a pardonné
toutes nos fautes.

Car il a annulé
l’acte qui établissait
nos manquements
à l’égard des commandements.
Oui, il l’a effacé,
le clouant sur la croix.

15 Là, il a désarmé
toute Autorité, tout Pouvoir,
les donnant publiquement en spectacle
quand il les a traînés
dans son cortège triomphal
après sa victoire à la croix.

16 C’est pourquoi, ne vous laissez juger par personne à propos de ce que vous mangez ou de ce que vous buvez ou au sujet de l’observance des jours de fête, des nouvelles lunes ou des sabbats.

17 Tout cela n’était que l’ombre des choses à venir: la réalité est en Christ.

18 Ne vous laissez pas condamner par ces gens qui prennent plaisir à s’humilier et à s’adonner à un «culte des anges». Ils se livrent à leurs visions, ils s’enflent d’orgueil sans raison, poussés par leurs pensées tout humaines.

19 Ils refusent de s’attacher au Christ, qui est le chef, la tête. C’est de lui que le corps tout entier tire sa croissance comme Dieu le veut, grâce à la cohésion et à l’unité que lui apportent les articulations et les ligaments.

La liberté en Christ

20 Vous êtes morts avec le Christ à tous ces principes élémentaires qui régissent la vie dans ce monde. Pourquoi alors, comme si votre vie appartenait encore à ce monde, vous laissez-vous imposer des règles du genre:

21 «Ne prends pas ceci, ne mange pas de cela, ne touche pas à cela!…»?

22 Toutes ces choses ne sont-elles pas destinées à périr après qu’on en a fait usage? Voilà bien des commandements et des enseignements purement humains!

23 Certes, les prescriptions de ce genre paraissent empreintes d’une grande sagesse, car elles demandent une dévotion rigoureuse, des gestes d’humiliation et l’assujettissement du corps à une sévère discipline. En fait, elles n’ont aucune valeur, sinon pour satisfaire des aspirations tout humaines.

Colossiens 3 (Semeur)

3 Mais vous êtes aussi ressuscités avec le Christ: recherchez donc les réalités d’en haut, là où se trouve le Christ, qui «siège à la droite de Dieu».

De toute votre pensée, tendez vers les réalités d’en haut, et non vers celles qui appartiennent à la terre.

Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu.

Le jour où le Christ apparaîtra, lui qui est votre vie, alors vous paraîtrez, vous aussi, avec lui, en partageant sa gloire.

La vie nouvelle

Faites donc mourir tout ce qui, dans votre vie, appartient à la terre, c’est-à-dire: l’inconduite, l’impureté, les passions incontrôlées, les désirs mauvais et la soif de posséder — qui est une idolâtrie.

Ce sont de tels comportements qui attirent la colère de Dieu sur ceux qui refusent de lui obéir.

Et vous-mêmes aussi, vous commettiez ces péchés autrefois lorsqu’ils faisaient votre vie.

Mais à présent, débarrassez-vous de tout cela: colère, irritation, méchanceté, insultes ou propos grossiers qui sortiraient de votre bouche!

Ne vous mentez pas les uns aux autres, car vous vous êtes dépouillés de l’homme que vous étiez autrefois avec tous ses agissements,

10 et vous vous êtes revêtus de l’homme nouveau. Celui-ci se renouvelle pour être l’image de son Créateur afin de parvenir à la pleine connaissance.

11 Dans cette nouvelle humanité, il n’y a plus de différence entre Juifs et non-Juifs, entre circoncis et incirconcis, étrangers, barbares, esclaves, hommes libres: il n’y a plus que le Christ, lui qui est tout et en tous.

12 Ainsi, puisque Dieu vous a choisis pour lui appartenir et qu’il vous aime, revêtez-vous d’ardente bonté, de bienveillance, d’humilité, de douceur, de patience —

13 supportez-vous les uns les autres, et si l’un de vous a quelque chose à reprocher à un autre, pardonnez-vous mutuellement; le Seigneur vous a pardonné: vous aussi, pardonnez-vous de la même manière.

14 Et, par-dessus tout cela, revêtez-vous de l’amour qui est le lien par excellence.

15 Que la paix instaurée par le Christ gouverne vos décisions. Car c’est à cette paix que Dieu vous a appelés pour former un seul corps. Soyez reconnaissants.

16 Que la Parole du Christ réside au milieu de vous dans toute sa richesse: qu’elle vous inspire une pleine sagesse, pour vous instruire et vous avertir les uns les autres ou pour chanter à Dieu de tout votre cœur des psaumes, des hymnes et des cantiques inspirés par l’Esprit afin d’exprimer votre reconnaissance à Dieu.

17 Dans tout ce que vous pouvez dire ou faire, agissez au nom du Seigneur Jésus, en remerciant Dieu le Père par lui.

Les relations dans la famille

18 Femmes, soyez soumises chacune à son mari, comme il convient à des femmes qui appartiennent au Seigneur.

19 Maris, aimez chacun votre femme et ne nourrissez pas d’aigreur contre elles.

20 Enfants, obéissez à vos parents en toutes choses, c’est ainsi que vous ferez plaisir au Seigneur.

21 Mais vous, pères, n’exaspérez pas vos enfants, pour ne pas les décourager.

Les relations entre maîtres et esclaves

22 Esclaves, obéissez en tous points à vos maîtres terrestres, et pas seulement quand on vous surveille, comme s’il s’agissait de plaire à des hommes, mais de bon gré, parce que vous révérez le Seigneur.

23 Quel que soit votre travail, faites-le de tout votre cœur, et cela par égard pour le Seigneur et non par égard pour des hommes.

24 Car vous savez que vous recevrez du Seigneur, comme récompense, l’héritage qu’il réserve au peuple de Dieu. Le Maître que vous servez, c’est le Christ.

25 Celui qui agit mal recevra, quant à lui, le salaire que méritent ses mauvaises actions, car Dieu ne fait pas de favoritisme.

Colossiens 4 (Semeur)

4 Maîtres, traitez vos serviteurs avec justice et d’une manière équitable, car vous savez que vous avez, vous aussi, un Maître dans le ciel.

Dernières recommandations

Que la prière soutienne votre persévérance. Soyez vigilants dans ce domaine, pleins de reconnaissance envers Dieu.

Lorsque vous priez, intercédez en même temps pour nous afin que Dieu nous donne des occasions d’annoncer sa Parole, de proclamer le secret de son plan qui concerne le Christ. C’est à cause de ce message que je suis en prison.

Demandez donc à Dieu que, par ma prédication, je puisse faire connaître clairement ce message comme il est de mon devoir de le faire.

Conduisez-vous avec sagesse dans vos relations avec ceux qui n’appartiennent pas à la famille de Dieu, en mettant à profit toutes les occasions qui se présentent à vous.

Que votre parole soit toujours empreinte de la grâce de Dieu et pleine de saveur pour savoir comment répondre avec à-propos à chacun.

Salutations

Tychique, notre cher ami et notre frère, qui est un serviteur fidèle et notre collaborateur dans l’œuvre du Seigneur, vous mettra au courant de tout ce qui me concerne.

Je l’envoie exprès chez vous pour qu’il vous donne de mes nouvelles et qu’ainsi il vous encourage.

J’envoie avec lui Onésime, notre cher et fidèle frère, qui est l’un des vôtres. Ils vous mettront au courant de tout ce qui se passe ici.

10 Vous avez les salutations d’Aristarque, mon compagnon de prison, et du cousin de Barnabas, Marc, au sujet duquel vous avez reçu mes instructions: s’il vient vous voir, faites-lui bon accueil.

11 Jésus, encore appelé Justus, vous salue également. Ces hommes sont les seuls croyants d’origine juive qui travaillent avec moi pour le royaume de Dieu. Ils ont été pour moi un encouragement!

12 Epaphras, qui est aussi l’un des vôtres, vous envoie également ses salutations. En serviteur de Jésus-Christ, il combat sans cesse pour vous dans ses prières, pour que vous teniez bon, comme des adultes dans la foi, prêts à accomplir pleinement la volonté de Dieu.

13 Je lui rends ce témoignage: il se dépense beaucoup pour vous, ainsi que pour ceux de Laodicée et de Hiérapolis.

14 Notre cher ami Luc, le médecin, et Démas vous saluent.

15 Veuillez saluer de notre part les frères de Laodicée, ainsi que Nympha et l’Eglise qui se réunit dans sa maison.

16 Lorsque cette lettre aura été lue chez vous, faites en sorte qu’elle soit également lue dans l’Eglise de Laodicée, et lisez vous-mêmes celle qui vous sera transmise par les Laodicéens.

17 Dites à Archippe: veille sur le ministère que tu as reçu dans l’œuvre du Seigneur, pour bien l’accomplir.

18 Moi, Paul, je vous adresse mes salutations en les écrivant de ma propre main. Ne m’oubliez pas alors que je suis en prison. Que la grâce de Dieu soit avec vous.

(Jean 17:17)

Seigneur, ta parole est la vérité.

Sanctifie les par ta vérité.

Amen !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :