La richesse est un état d’esprit…

Saint Jean le 09 Juillet 2017

La richesse est un état d’esprit…

Jacques 2:5-7 / 5:1-6

Écoutez, mes chers frères et sœurs, Dieu n’a-t-il pas choisi ceux qui sont pauvres dans ce monde pour qu’ils soient riches dans la foi et qu’ils héritent du royaume qu’il a promis à ceux qui l’aiment? Et vous, vous méprisez le pauvre? Ce sont pourtant les riches qui vous oppriment et qui vous traînent en justice devant les tribunaux! Ce sont encore eux qui outragent le beau nom que l’on a invoqué sur vous.

Et maintenant, écoutez-moi, vous qui êtes riches. Pleurez et lamentez-vous au sujet des malheurs qui vont fondre sur vous! Votre richesse est pourrie et vos vêtements sont rongés par les mites. Votre or et votre argent sont corrodés et cette corrosion témoignera contre vous, elle dévorera votre chair comme un feu. Vous avez entassé des richesses dans ces jours de la fin. Vous n’avez pas payé leur juste salaire aux ouvriers qui ont moissonné vos champs. Cette injustice crie contre vous et les clameurs des moissonneurs sont parvenues jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées célestes. Vous avez vécu ici-bas dans les plaisirs et le luxe, vous vous êtes engraissés comme des animaux pour le jour où vous allez être égorgés. Vous avez condamné, vous avez assassiné des innocents, sans qu’ils vous résistent.


1 Timothée 6:9-10

Ceux qui veulent à tout prix s’enrichir s’exposent eux-mêmes à la tentation et tombent dans le piège de nombreux désirs insensés et pernicieux qui précipitent les hommes dans la ruine et la perdition. Car «l’amour de l’argent est racine de toutes sortes de maux». Pour s’y être abandonnés, certains se sont égarés très loin de la foi, et se sont infligé beaucoup de tourments.

Jusqu’ici la Parole de Dieu…

Avant propos :

Il se peut que la méditation de ce jour vous laisse une drôle d’impression, il se peut que vous ayez l’impression tout à l’heure que j’ai plus fait de politique que de théologie… Tel n’est pas mon but, mon but c’est juste de rappeler et de placer au premier plan des textes, de véritables textes de la Bible Parole de Dieu.

Alors oui je vais évoquer un ministre d’un pays étranger et un philosophe du XIXéme siècle dont la pensée occasionna malheur et athéisme.

Mais ce serait ne pas parler de cela qui serait un geste politique qui laisserait croire que la richesse est honorable. Si vous êtes choqués ou dérangés par mes paroles de ce matin, ce n’est pas grave. Si vous vous souvenez seulement des textes que je viens de lire c’est bien car ils sont largement plus extrêmes que tout ce que je pourrais oser dire. Et ce n’est qu’une sélection car il y en a quelques autres du même tonneau dans le Nouveau Testament.

Richesse et pauvreté, richesse et pauvreté matérielles.

Pourquoi évoquer cette question ? Le fait qu’il en soit parlé dans la Bible est suffisant en soi, mais depuis deux mois une phrase entendue aux actualités me trotte dans la tête.

« La pauvreté est un état d’esprit… »

Cette phrase a été prononcée par Mr Ben Carson. Neurochirurgien de renom, Professeur émérite, Mr Carson a été le premier à réussir la séparation de deux siamois réunis par la tête. A l’age 65 ans Mr Carson est maintenant retraité et il s’est lancé dans la politique. Il a posé sa candidature pour la présidence des Etats-Unis mais celle-ci ayant été rejetée, il se contente actuellement d’être ministre du logement. Mr Ben Carson est chrétien.

« La pauvreté est un état d’esprit » Affirmation à mon sens choquante qui fait retomber sur les pauvres la responsabilité de leur situation.

Choquant, mais est-ce complètement faux ? Je ne sais pas. Ce que je sais par contre c’est que l’affirmation inverse est proclamée par la Parole. « La richesse est un état d’esprit » C’est ce que nous avons lu. Et cet état d’esprit est condamnable, cela aussi nous l’avons lu.

Le premier point qu’il va nous falloir envisager c’est : jusqu’à quel point sommes nous concerné par cette vive recommandation ? En effet qui dans cette pièce est riche ? Qui se revendique comme riche ?

Les anglais ont une définition pour la richesse. Est riche selon eux une personne qui a plus de 80000 € net de revenus par an. Je trouve ce seuil un peu bas, mais même ainsi il semble que ici il y ait peu de personnes qui soient concernées. Il semble que la richesse soit une chose assez mal partagée et ces textes pourraient a priori ne pas nous concerner.

Sauf qu’il nous faut bien reconnaître que Jacques l’auteur de l’épître s’adresse a des gens qui nous ressemblent beaucoup. Ils accueillent des pauvres et des riches ce qui signifie que globalement ils sont comme nous, ni pauvres, ni riches. Et ce sont ces gens, cet « entre deux » qu’il avertit.

Son but premier (nous ne l’avons pas lu) c’est d’exclure toute forme de favoritisme. Mais je suis convaincu qu’il y a plus que cela. Car il lui suffirait de dire alors « nous sommes tous égaux », selon la formulation de la déclaration des droits de l’homme ou pour utiliser une forme plus biblique «  tous les êtres humains sont créés à l’image de Dieu ». Mais Jacques ne cherche pas à atténuer les différences nées de la forme de favoritisme qui nous est instinctive, il cherche à renverser la vapeur, à susciter quelque chose qui ressemblerait à un favoritisme inversé.

Les uns en apparence, et en réalité, pauvres sont en fait riches en la foi, les autres… Ils ne sont pas recommandables (je vais développer cela) feriez mieux de vous en méfier !

Mais se méfier de quoi au juste ? La richesse serait-elle contagieuse ? Si il en était ainsi cela se saurait et votre banquier en serait le premier informé…

Non, il y a bien risque de contagion, mais ce risque est dans la possibilité d’avoir le même état d’esprit et les mêmes pratiques qui découlent de ce qui a conduit les riches vers la richesse.

En fait le danger qui nous menace peut avoir deux origines distinctes quoique liées.

– Soit nous ne sommes pas riches, mais nous cherchons à le devenir

– Soit nous ne sommes pas riches, mais c’est juste parce que nous avons foiré à le devenir. Ce deuxième cas est de loin le plus pathétique. C’est un peu le mien.

Qu’est-ce que Dieu reproche aux riches et qu’il ne faudrait pas qu’il puisse nous reprocher à nous ?

Il y a d’abord un état d’esprit, une façon de voir les choses avec deux orientations principales, il y a ensuite et qui en découle une façon d’être, une façon d’agir en opposition avec la volonté de Dieu.

L’état d’esprit du riche a deux caractères principaux.

Le premier c’est qu’il se confie dans ses richesses. Elles sont sa sécurité, son assurance tout risque. Quoi qu’il arrive, il est à l’abri. C’est en tous cas ce qu’il croit. Toujours plus riche pour être toujours plus en sécurité.

La Bible réfute absolument et abondamment ce raisonnement. Il y a une grande insistance sur ce point. Peut-être, sûrement parce que c’est une pensée qui nous concerne tous. Avoir 22950€, le maximum autorisé, sur notre livret A nous rassure. Nous voulons bien vivre par la foi mais la foi plus 22950€ c’est mieux, c’est plus « confortable » croyons nous. En fait nous croyons porter la ceinture et les bretelles mais nous n’avons plus rien. La foi n’est plus qu’une apparence de foi et notre richesse est fragile, très fragile. Avons nous si vite oublié qu’en 2008 nos économies ne sont pas passées loin de fondre et de cramer comme du beurre dans une poêle surchauffée ?

Le juste vivra par la foi… tout le reste n’est qu’illusion. Illusion de richesse, illusion de sécurité, illusion de tranquillité. Le juste vivra par la foi et il sera en sécurité. Le juste vivra par la foi et il vivra la paix. La notion d’amour dont découle des choses telles que partage, solidarité, altruisme, générosité… nous est proposée mais elle est proposée à tous nos frères et nos sœurs en Christ. Nous ne sommes pas seulement par amour tournés vers les autres, par amour les autres sont tournés vers nous. Notre « réseau » c’est l’Église. Ça c’est le premier degré de l’assurance du croyant au sens de celui qui vit par la foi. Mais il y en a un autre qui fait cette assurance est « tout risques ». Dieu agit, Dieu bénit, Dieu garde, Dieu aime et Dieu c’est le tout puissant, celui qui peut tout c’est à dire infiniment au-delà de ce que nous pensons ou croyons. Exit la richesse en guise de cache misère à notre manque de foi.

La deuxième caractéristique de l’état d’esprit du riche nous est indiquée par 1 Timothée :

« Ceux qui veulent à tout prix s’enrichir s’exposent eux-mêmes à la tentation et tombent dans le piège de nombreux désirs insensés et pernicieux… »

Quand on est riche, la tentation devient possible facile… Rien n’est trop cher, toutes les limites sont abolies. J’ai souvenir du temps ou je tentais de piloter des avions malgré le prix très élevé de l’heure de vol d’avoir vu arriver à l’aéro club de Montpellier deux couples venus louer le plus beau et plus rapide avion du club, train rentrant et plus de 300 km/h en croisière, un truc a 500€ l’heure de vol, parce qu’ils voulaient « aller prendre l’apéro à Palma de Majorque », ce qu’ils ont fait…

« Se laisser tenter » l’expression que nous connaissons bien et qui le plus souvent pour nous déclenche la colère de notre banquier, devient pour eux broutille bagatelle sans conséquence.

Cela peut nous faire rêver nous qui allons de frustration en frustration au gré des vitrines de notre shopping. Il nous semble que notre cœur battrait beaucoup mieux si il pouvait avoir la liberté de lâcher tout ses coups.

La tentation… Pour nous chrétiens le tentation est quelque chose à laquelle on doit résister, la tentation est mauvaise conseillère, la tentation c’est la porte ouverte sur le péché, même si parfois elle nous paraît vénielle, mais n’est ce pas parce que le péché lui aussi peut paraître véniel ? La tentation c’est le temps ou la raison se perd.

On dit « succomber à la tentation ». Le premier sens du verbe succomber c’est mourir. Les riches meurent tout les jours et plusieurs fois par jour et ils ne veulent pas le savoir car cela leur paraît si doux. A nous aussi il semble que cela serait si doux, agréable comme un soir d’été qui ne finirait jamais.

Mais « se laisser tenter » peut se dire aussi « faire une folie ». Vouloir être riche, devenir riche, c’est laisser la folie habiter nos vies, c’est perdre le sens de la réalité et quoi qu’il arrive la réalité est faite de sueur et de larmes. Et la réalité finit par rattraper tout le monde y compris les riches.

Ceci n’est pas une malédiction, c’est juste ce que nous sommes, ce que proclame l’ecclésiaste :

« Doux est le sommeil du travailleur, qu’il ait peu ou beaucoup à manger. Mais l’abondance du riche l’empêche de dormir. »

Avoir les moyens de toutes nos tentations est finalement la tentation suprême, la mère de toutes les autres. Ne nous laissons pas tenter, ne nous laissons pas aller, ne cherchons pas à devenir riches.

Fausse sécurité et victoire assurée de la tentation, voila pour l’état d’esprit des riches et de ceux qui veulent l’être. Il me faut en venir maintenant à quelque chose d’encore plus douloureux, le comportement des riches et de ceux qui font tout pour le devenir.

Le comportement induit par cet état d’esprit particulier, le comportement qui dirige la vie des riches et des candidats à la richesse.

Le riche opprime. Le riche ne paie pas un juste salaire aux moissonneurs.

Je ne vous lis pas ici un tract de la France Insoumise, je ne vous propose pas une réflexion de Karl Marx, je vous lis l’épître de Jacques écrite il y 2000 ans sous l’inspiration du Saint-Esprit et intégrée dans le canon de l’Écriture ; la Parole de Dieu.

Je tremble de dire ce que je vais dire, mais c’est juste une transcription, même pas une paraphrase de la Bible :

Le riche est injuste et cette injustice bafoue le nom de Dieu.

Ainsi il devient urgent de citer une parole de Jésus-Christ trois fois répétée mot pour mot dans la Bible : ( Matthieu 19:24 ; Marc 10:25 ; Luc 18:25 )

«  Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’a un riche d’entrer dans le royaume de Dieu… »

Quand les choses sont nettes et claires, affirmées, proclamées sans détour et sans risque de confusion, discuter, argumenter ne sert qu’a affadir.

Je n’ai pas a justifier ce qui vient d’être dit.

Une démonstration n’est ni nécessaire ni utile.

Reste le fait brut, d’une violence absolue, bafouant tout nos préjugés et toutes nos ambitions :

Le riche outrage le nom de Dieu car sa richesse est une injustice.

Voilà, voilà…

La richesse est donc un état d’esprit mis en œuvre. Et cet état d’esprit est malsain car basé sur une injustice assumée, acceptée. Le juste a succombé devant la vraie tentation et la fausse sécurité, il a rendu l’âme devant Mamon le dieu de l’orgueil et de l’égoïsme réunis.

Pour justifier l’injustice, les riches sont obligés de croire que c’est la faute des pauvres si ils sont pauvres. N’est-ce pas Mr Carson ?

Au moment de terminer, j’ai une prière à vous faire. Oubliez. Oubliez ce que je viens de dire. Ne m’en faites pas grief, ne me condamnez pas, oubliez.

Juste, gardez la Parole, la Parole de Dieu, veillez à la justice dans votre vie, la justice selon Dieu et le reste en découlera. Souvenez vous que cette parole peut vous bénir ou vous maudire, selon ce que vous êtes au plus profond de votre cœur :

Luc 6 : 20 & 24

Heureux vous qui êtes pauvres,
car le royaume de Dieu vous appartient.

Mais malheur à vous qui possédez des richesses,
car vous avez déjà reçu toute la consolation

que vous pouvez attendre.

Amen !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :