L’amour est…

Saint-Jean le 5 mai 2019

L’Amour est…

Introduction : Les listes définitions…

Il y a dans la Bible une façon particulière de nous faire comprendre les choses un peu complexes. Cette façon est d’établir des listes d’attributs de la chose considérée. Ces listes permettent de définir cette chose par une accumulation d’indices. Emmanuel nous a entretenu dernièrement du fruit de l’Esprit tel qu’il est mentionné dans Galates 5:22, c’est un exemple typique de ce que je vous présente maintenant. Une liste de neuf « qualités » qui découlent de l’œuvre du Saint -Esprit en nous : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi.

Ces listes sont nombreuses et variées dans leur fond et dans leur forme. Certaines sont exhaustives, c’est à dire qu’elle sont compètes, fermées. C’est par exemple la volonté de Dieu telle qu’elle nous est présentée dans les dix commandements ou la création de Dieu en sept étapes, en sept jours, Il n’y a pas de huitième jour…

D’autres listes sont ouvertes et peuvent être complétées au gré du temps et des personnes, c’est par exemple le cas de la liste des dons de l’Esprit dans 1 Corinthiens 12.

D’autres listes ont aussi une portée symbolique comme la liste des 7 Églises d’Asie dans l’apocalypse. Ces sept aspects différents de l’Église universelle quand on les considère globalement forment le tout qui ne sera plus considéré que comme un ensemble unique dans la suite de la prophétie.

Mentionnons encore la définition du bonheur telle qu’elle nous est donnée au travers des huit béatitudes. Certaines listes sont longues mais d’autres s’en tiennent au minimum légal : 2 items. C’est le cas de la définition de la foi dans Hébreux 11 :

La foi est une ferme assurance des choses que l’on espère .

La foi est une démonstration des choses que l’on ne voit pas.

Il y a une « chose » bien particulière qui dans la Bible est aussi définie par une liste d’attributs. Cette chose c’est l’amour. Ce sera le sujet de notre méditation de ce jour.

Cette réflexion s’est imposée à moi cette semaine quand j’ai pris connaissance de la décision du Méthodisme « mondial » de considérer comme constitutionnelle la décision de la conférence générale de février concernant notre attitude quand à la pratique homosexuelle.

Cette décision a accablé la communauté homosexuelle qui l’a perçue avant tout comme un manque d’amour. Une photo de cette conférence m’a beaucoup touché : On y voit un vieux monsieur et une vieille dame arborant de magnifiques écharpes arc-en-ciel effondrés dans les bras l’un de l’autre pleurant une décision qui les dévaste… Une vraie et profonde détresse.

D’un autre coté la décision prise est considérée comme motivée par l’amour par ceux qui l’ont imposée. Il ne serait pas bien de laisser s’égarer sans réaction des frères et des sœurs qui se fourvoient sur le chemin de l’erreur.

Il faut les avertir et agir en conséquence…

L’amour pris en otage par les deux cotés de la dispute. Avouez que le sujet vous concerne, avouez que c’est une situation que vous vivez assez couramment. Si vous êtes grand-parents, c’est par amour pour ces chers petits que vous leur donnez ces bonbons qui leur niquent les dents (selon l’expression de Renaud). Si vous êtes parents c’est par amour pour ces mêmes rejetons et pour leurs ratounes que vous leur refusez des sucreries.

De quel coté est le vrai amour ? Du coté du laxisme qui laisse faire ou du coté de la rigueur directive ?

Il semble que nous ayons bien besoin d’une bonne définition bien comprise de ce qu’est vraiment l’amour. Il se trouve que la Bible nous en donne une et il se trouve que c’est une liste d’attributs…

Vous la connaissez, vous la connaissez même fort bien, mais vous êtes vous laissé éclairer par elle ?

1 Corinthiens 13 Nouvelle Édition de Genève – NEG1979 (NEG1979)

L’amour

1 Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas l’amour, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n’ai pas l’amour, cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, il est plein de bonté; l’amour n’est point envieux; l’amour ne se vante point, il ne s’enfle point d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son intérêt, il ne s’irrite point, il ne soupçonne point le mal, il ne se réjouit point de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité; il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.

L’amour ne périt jamais. Les prophéties seront abolies, les langues cesseront, la connaissance sera abolie. Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie, 10 mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli. 11 Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant.12 Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu.

13 Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, l’amour; mais la plus grande de ces choses, c’est l’amour.

I L’amour c’est bien, ne pas avoir l’amour c’est mal…

Avant de nous inquiéter de ce qu’est véritablement l’amour, je vous propose de considérer le prologue qui nous est donné quand à cette définition.

1 Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas l’amour, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n’ai pas l’amour, cela ne me sert à rien.

L’amour comme une nécessité absolue, l’amour comme la condition première pour que j’existe vraiment.

L’amour est la qualité d’un homme qui valide toutes les autres. L’amour est premier, si il n’existe pas en moi, je n’existe pas vraiment.

Si je n’ai pas l’amour… Ce cas envisagé amène une conclusion abrupte : Je suis un airain qui résonne…

Pour nous un airain qui résonne c’est une cloche, le mot airain est un mot ancien pour parler d’un alliage bien connu : le bronze. Pour les gens du monde antique, celui de Paul, un airain qui résonne cela fait référence au sanctuaire de Dodone et à ses chaudrons de bronze. Utilisés pour la divination. Les chaudrons qui se touchaient étaient frottés ou frappés et le bruit qui se répercutait de l’un à l’autre était interprété pour la divination …

L’absence d’amour fait de nous un vague bruit dont le sens très incertain s’évanouit dans l’air du temps. L’absence d’amour fait de notre vie une illusion qui disparaîtra dés que cessera le souffle dans nos narines.

Si je n’ai pas l’amour ce que je dis, tout ce que je peux dire n’a pas de sens. Ce n’est que du bruit, autant en emporte le vent. Les seules paroles qui portent qui sont entendues et reçues sont les mots d’amour, la seule langue intelligible par autrui est la langue de l’amour. Si je veux être entendu et convaincre il n’y a que l’amour. Si je n’ai pas l’amour et si l’autre ne sait pas que je l’ai, il pensera toujours que je suis en train de tenter de le manipuler.

je peux avoir d’immense qualités, le savoir, la foi, d’excellentes intentions, la générosité, l’esprit de sacrifice, si la vraie motivation n’est pas l’amour, je ne suis rien, je n’existe pas. Mon manque d’amour me rend transparent. Je pense ici à toutes ces personnes qui s’engagent dans des ONG et qui pensent y trouver un accomplissement personnel. Vous en avez vu à la télé ou ailleurs. Ce genre d’engagement met mal à l’aise on y ressent un déséquilibre : il ne s’agit pas d’un véritable intérêt pour les gens mais plutôt d’un besoin de se mettre en valeur. Erreur profonde qui n’aboutira à rien. Autant en emporte le vent.

Je croyais être reconnu, je croyais avoir de la valeur, mais finalement tout ce que je peux faire sans la motivation de l’amour n’est pas reçu, pas compris, pas accepté. Cela ne me sert à rien… Finalement il y a dans cette petite phrase la clé de cet immense mystère qu’est l’amour : l’amour ne peut pas avoir de but utilitaire, il ne peut pas « servir à quelque chose », Juste il peut exister, exister en nous. Ou pas.

II Une définition de ce qu’est l’amour, pas une description de ce que fait l’amour…

Pour pouvoir exister véritablement il est donc important de savoir ce qu’est l’amour pour le reconnaître et le préserver en nous. Paul nous donne donc pour le décrire une liste, une liste en onze points.

Dans sa forme cette liste a déjà un sens particulier, qui est plus qu’un indice. L’amour est patient,

L’amour est plein de bonté,

L’amour n’est pas envieux,

L’amour ne se vante pas…

Avec des pleins et des creux, cette liste nous décrit quelque chose, nous le montre. Elle ne nous parle pas de ce que « fait » l’amour elle nous dit ce qu’il est ou ce qu’il n’est pas.

Une façon courante de penser est d’imaginer que l’on va aimer mieux que l’on va aimer plus et qu’ainsi l’on sera plus patient, meilleur, que l’on sera moins jaloux et plus humble. Cette vision n’est pas juste. Paul ne nous parle pas des effets de l’amour, il nous parle de ce qu’il est. De son « essence » pour employer le terme des pompistes et des philosophes.

Si j’aime je suis patient,

Si j’aime je suis plein de bonté,

Si j’aime je ne suis pas jaloux,

Si j’aime je suis humble…

En tant que chrétien, l’amour n’est pas la clé de notre sanctification, il en est la base, la fondation. Ce n’est pas contradictoire, il n’y a pas de concurrence, l’amour n’usurpera pas la place de Dieu en tant que base de notre vie. Dieu est amour.

L’amour c’est quelque chose de la même nature que la foi, quelque chose que l’on a ou que l’on a pas. Quelque chose que l’on doit retrouver et revivre chaque seconde. L’amour n’est jamais acquis, il n’est pas à construire il est à vivre.

C’est à ce titre que l’apôtre Paul peut dire que l’amour ne « périt jamais ». Mesdames et messieurs, vous qui passez votre vie ensemble l’amour ne s’use pas, il ne meurt pas. Juste il se peut que vous l’ayez égaré, perdu. Cherchez bien… Si il a vraiment existé vous le retrouverez et vous le vivrez encore.

L’amour est… ou pas.

III L’amour ne soupçonne pas le mal (n’impute pas le mal, ne fait pas le compte du mal) 

Il faudrait maintenant aborder en les considérant chacun en détail les onze points de cette liste descriptive de ce qu’est l’amour. Voilà déjà presque vingt minutes que je parle et je n’ai pas le temps de me livrer à cet exercice. Enfin c’est plutôt vous qui n’avez pas le temps de m’écouter beaucoup plus. Je ne vais donc considérer qu’un seul de ces points et encore de façon partielle. Ce point là porte un problème de traduction…

« l’amour ne soupçonne pas le mal » avons nous lu dans la version à la Colombe, dans la Bible du Semeur nous trouvons : « l’amour ne trame pas le mal ». L’une et l’autre traduction sont approximative et ne rendent pas justice au grec originel. Ici parle plutôt de penser le mal pour en faire l’inventaire, pour le compter. Darby dit « l’amour n’impute pas le mal » et cela fait résonner en nous les paroles d’Étienne au moment de sa lapidation « Père ne leur impute pas ce péché » et cet autre verset qui nous dit que l’amour « couvre » une multitude de péchés.

J’aime bien la traduction de l’American Standard Version(en anglais) : l’amour ne tient pas le compte du mal (taketh not account of evil).

L’amour ne tient pas le compte du mal…

Il me semble que cela est très lourd de conséquence. Revenons à la conférence générale Méthodiste de février et au procès en manque d’amour qui en découle. Revenons à tout les procès en manque d’amour que nous avons subi ou intenté.

L’amour ne tient pas le compte du mal,

l’amour ne tient pas le compte du manque d’amour.

Ce n’est pas l’amour qui nous pousse à dire « tu manques d’amour », si nous disons ces mots, si nous tentons de faire ce procès, nous ne faisons qu’une seule preuve, celle de notre propre manque d’amour. A l’instant ou nous lançons ce procès, il se retourne contre nous et nous rend transparent, inexistant, par manque d’amour. Il ne nous sert à rien.

Au moment ou nous lançons le procès en manque d’amour, nous l’avons perdu.

L’amour ne tenant pas les comptes de l’amour, je vous propose donc ce matin d’aimer sans compter.

Conclusion : Nous pouvons nous aussi faire des listes…

Au moment de conclure, nous pourrions imaginer d’imiter Dieu dans sa Parole et de définir des choses complexes en faisant des listes. Des listes d’attributs.

Quoi de plus complexe, et pourtant quelle description est plus nécessaire que celle de mon prochain, de mon conjoint, de mon enfant, de mon frère, de ma sœur ?

Faisons donc des listes. Mais faire une liste est un art délicat qui nécessite maîtrise et retenue. En particulier l’amour nous retiendra de faire la liste du mal en l’autre. Sûrement ce n’est pas prudent, sûrement cela nous expose à des déconvenues, mais c’est pour nous la seule façon d’exister vraiment, d’exister dans le regard de l’autre, dans le regard de Dieu. Cette liste profondément expurgée de tout le mal est la seule qui pourra nous servir, nous servir à aimer.

Parvenu à ce point, je suis tenté de devenir lyrique, je vais donc terminer de façon peut être un peu abrupte, mais il ne sert à rien de s’épancher plus.

L’amour est fort comme la mort. (Cantique des cantiques)

Une réflexion au sujet de « L’amour est… »

  • 18 mai 2019 à 16 h 07 min
    Permalink

    C’est quoi : « avoir l’amour » ?
    l’amour n’existe que par rapport à une autre chose, un animal, un humain, Dieu
    Mais « avoir » l’amour ?… c’est quoi ?
    Jenny

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :