Les dénominations dans la parole de Dieu – Emmanuel M

1 Thessaloniciens 2 v.13 à 16

C’est pourquoi nous disons sans cesse à Dieu toute notre reconnaissance de ce que, en recevant la parole de Dieu que nous vous avons fait entendre, vous l’avez accueillie non comme la parole des hommes, mais comme ce qu’elle est vraiment : la parole de Dieu agissant en vous qui croyez. De fait, vous, frères et sœurs, vous êtes devenus les imitateurs des Églises de Dieu qui sont en Jésus-Christ en Judée, parce que vous aussi, vous avez enduré de la part de vos propres compatriotes les mêmes souffrances qu’elles de la part des Juifs. Ils ont fait mourir le Seigneur Jésus et leurs prophètes, ils nous ont persécutés, ils ne plaisent pas à Dieu, ils se comportent en adversaires de tous les hommes : ils nous empêchent de parler aux non-Juifs pour qu’ils soient sauvés et portent ainsi constamment leurs péchés à leur comble. Mais la colère a fini par les atteindre.

Ce matin, j’ai la lourde tâche de parler de la place des dénominations dans la Bible. Pourquoi lourde tâche ? Parce que l’on m’a demandé d’être objectif dans ce que je vais apporter et que cela doit normalement contribuer à la question que nous nous posons en ce moment : « quelles sont les raisons fondamentales de notre appartenance à l’UEEMF ? ». Et une des raisons fondamentales, due à notre attachement à la parole de Dieu dans notre église de Saint Jean de Valériscle, devrait être ce que dit la Bible sur la question des dénominations. Quels sont les fondements de notre appartenance à une union, un groupement selon la parole de Dieu ? Alors je me suis attelé à la tâche, j’ai fait des recherches Google, j’ai écrit des pensées sur mon petit carnet rose depuis un mois, j’ai demandé un éclairage à Jean-Marc, j’ai lu des commentaires bibliques sur le sujet, j’ai même regardé dans les précis de théologie ce qu’ils avaient à dire sur les dénominations. Et j’ai trouvé des choses. J’ai trouvé beaucoup d’histoires, comment se sont formées les dénominations, pourquoi se sont-elles formées. Beaucoup d’informations sur des héros de la foi, des réformateurs, des hommes intègres, nous avons dans cette église parlé de John Wesley plus particulièrement. Et puis j’en suis venu à la parole de Dieu pour enfin répondre à la question, que dit la Bible concernant les dénominations ? Et voici la réponse : RIEN. Absolument rien. Il n’y a pas de place dans la parole de Dieu pour des regroupements de personnes en fonction de leurs convictions. Il n’y a pas de place dans la parole de Dieu pour des organisations de personnes autour d’une personne charismatique. Il n’y a pas de place dans la parole de Dieu pour des chrétiens qui s’uniraient pour être plus forts ensembles. En fait sur ces raisons qui nous poussent à nous unir, la Bible serait plutôt contre cet argumentaire. Voyez plutôt :

Concernant les convictions, voici ce que dit la Bible :

Romains 14

5 – L’un fait une différence entre les jours, un autre les estime tous égaux. Que chacun ait dans son esprit une pleine conviction. (…)

7 à 8 – En effet, aucun de nous ne vit pour lui-même et aucun ne meurt pour lui-même : si nous vivons, c’est pour le Seigneur que nous vivons, et si nous mourons, c’est pour le Seigneur que nous mourons. Ainsi, soit que nous vivions, soit que nous mourions, nous appartenons au Seigneur.

13 – Ainsi donc, chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. Ne nous jugeons donc plus les uns les autres, mais veillez plutôt à ne pas placer d’obstacle ou de piège devant votre frère.

Avoir des convictions n’est pas un problème, mais la réalité de notre foi est que nous appartenons à Christ. Nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes, nous appartenons au Seigneur. Dans ce passage Paul met d’ailleurs en garde de ne pas juger l’autre et ainsi créer une division, au contraire, nous sommes appelés à veillez à ce que notre frère, notre sœur s’épanouisse en Christ.

Concernant une personne charismatique ou un réformateur, voici ce que dit la Bible :

1 Corinthiens 3 v. 3 à 9

En effet, puisqu’il y a parmi vous de la jalousie, des disputes [et des divisions], n’êtes-vous pas dirigés par votre nature propre et ne vous conduisez-vous pas d’une manière tout humaine ? Quand l’un dit : « Moi, je me rattache à Paul » et un autre : « Moi, à Apollos », n’êtes-vous pas animés par votre nature ? Qui est donc Apollos et qui est Paul ? Ce sont des serviteurs par le moyen desquels vous avez cru, conformément à ce que le Seigneur a accordé à chacun. J’ai planté, Apollos a arrosé, mais c’est Dieu qui a fait grandir. Ainsi, ce n’est pas celui qui plante ni celui qui arrose qui compte, mais Dieu, qui donne la croissance. Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense en fonction de son propre travail. En effet, nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, la construction de Dieu.

Ces passages sont tellement riches de sens. Il y a le message clair, le même que ce que nous venons de voir, mais cette fois-ci, au lieu de ne pas nous appartenir à nous-mêmes, nous n’appartenons pas à quelqu’un d’autre, même si ce quelqu’un d’autre est Paul ou Apollos ou John Wesley, mais nous appartenons à Christ. Le Seigneur prend soin de nous, il nous fait grandir. Nous appartenons à Dieu, nous sommes centrés sur Dieu et c’est Dieu qui nous utilise. Mais le passage va plus loin, il dit que si nous nous proclamons de l’un ou de l’autre, cela crée des divisions qui sont causées par notre nature. Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire, que si nous sommes divisés en groupes, si nous nous lions à un mouvement qui est autre que Christ, alors ce n’est pas le plan de Dieu, c’est la faute à notre nature déchue, c’est la manière dont le monde opère. La Bible dit dans

Jacques 4 v 4.

Celui donc qui veut être l’ami du monde se fait l’ennemi de Dieu.

Vous vous rendez compte, si on fait comme le monde on se fait l’ennemi de Dieu. Dans quel contexte est-ce que Jacques prononce cette mise en garde. Vous ne devinerez jamais !

Jacques 4 v. 1

D’où viennent les conflits et d’où viennent les luttes parmi vous ? N’est-ce pas de vos passions qui combattent dans vos membres ?

Le cadre de ce verset ? Les divisions et les luttes dans l’église. Dieu ne veut pas que nous nous combattions. Pour Dieu nous l’avons lu, nous sommes tous ouvriers à son service dans le champ missionnaire. Est-ce notre responsabilité de juger ce que l’autre fait ? Non, c’est notre responsabilité de s’assurer que nous faisons la volonté de Dieu où il nous a placés et de rester unis, car nous sommes son épouse, l’église de Christ. Il n’y en a qu’une.

Le troisième argument pour s’unir et se regrouper c’est pour se protéger, car nous le savons bien, l’union fait la force. Et là encore la Bible est très claire, par exemple :

Psaumes 124 v. 8

Notre secours est dans le nom de l’Éternel, qui a fait le ciel et la terre.

Il y en a des centaines d’autres, mais nous avons le créateur de l’univers à nos côtés, réfléchissez vraiment s’il est nécessaire de nous unir entre églises au niveau national ou mondial pour être plus forts quand nous servons Dieu.

Esaïe 43 v. 3-4

En effet, je suis l’Éternel, ton Dieu, le Saint d’Israël, ton sauveur. J’ai donné l’Égypte en rançon pour toi, l’Éthiopie et Saba à ta place. Parce que tu as de la valeur à mes yeux, parce que tu as de l’importance et que je t’aime, je donne des hommes à ta place, des peuples en échange de ta vie.

Le Seigneur qui combat pour nous, nous aime et il est prêt à offrir des pays entiers, des nations pour nous protéger. Laissez-moi vous poser cette question ? En qui voulez-vous mettre votre confiance, en une union, une dénomination, un regroupement pour vous protéger des attaques que le chrétien peut subir ? Ou en Dieu, l’Éternel et le créateur de l’univers qui contrôle toute chose ?

Cependant, il y a dans la parole un regroupement de chrétiens qui est autorisé, un regroupement qui est même encouragé, voir le seul existant. C’est le regroupement local. Les chrétiens sont unis autour du lieu où ils habitent. C’est-à-dire que la seule dénomination attachée au terme de Chrétien est son lieu de résidence. Avant d’aller plus loin il est bon de clarifier quelques termes. Le terme chrétien veut tout simplement dire lié à Christ, l’envoyé de Dieu, le messie. Un chrétien suit Christ. Un chrétien adore Christ. Un chrétien est un disciple de Christ. Le chrétien appartient à Christ. Dans le terme chrétien, il n’y a que Christ.

Le terme dénomination est donné à un groupe pour le désigner. C’est-à-dire que chrétien est une dénomination. C’est le terme donné pour ceux qui suivent Christ. Chrétien est une dénomination. Cette dénomination est biblique, je suis chrétien veut dire j’appartiens au groupe qui suit Christ. Les gens qui me regardent doivent pouvoir reconnaitre cette appartenance à ce groupe. C’est d’ailleurs des non-croyants qui, voulant mieux définir tous ces gens de différents milieux qui se tournaient vers Christ, qui ont appelé ce groupe ‘chrétiens’, littéralement des petits Christ. Et puis pour identifier plus précisément ce groupe, dans le texte du nouveau testament, il a été bon de dire de quels chrétiens nous parlons, ceux qui habitaient Jérusalem, les chrétiens d’Éphèse, ce qui est d’ailleurs intéressant car en règle générale, cette désignation, cette dénomination peut-être alors interchangée par le mot église. Église, le regroupement de chrétiens, l’assemblée des chrétiens qui se réunissent dans un lieu particulier. Et c’est tout. Il n’y a aucune autre dénomination dans la parole de Dieu pour parler des gens qui suivent Christ. Finalement, vous pouvez relire toute la Bible et particulièrement le nouveau testament et remarquer qu’il n’y a que 2 types de personnes, ceux qui suivent Dieu, le Christ et ceux qui ne le suivent pas. Il y a ceux qui sont sauvés et ceux qui ne le sont pas.

Nous l’avons lu dans le passage des Corinthiens, nous ne sommes tous que des ouvriers de Dieu. Et c’est tout. Nous sommes responsables de chercher et servir Dieu. Tout ce que nous rajoutons est l’œuvre de notre nature humaine et ne vient pas de Dieu.

Revenons donc à notre texte choisi aujourd’hui, 1 Thessaloniciens 2 v. 13 à 16, que je vous inviterais à relire tranquillement chez vous. Regardons la chronologie de cet écrit. Tout d’abord il y a la réception de la parole de Dieu comme véridique et venant de Dieu, la laissant agir dans nos vies. Ensuite, l’action de la parole nous rend imitateurs des autres chrétiens qui sont imitateurs de Christ. Et quelle est cette imitation : souffrir comme les autres chrétiens, comme Christ a souffert. Pourquoi parce que nous avons l’espérance de la vie éternelle et que nos ennemis ne l’ont pas. Il y a ceux qui croient en Christ et ceux qui ne croient pas. Il y a l’église qui rassemble le groupe dénommé chrétiens et les autres qui sont perdus. Il n’y a rien d’autre. Voilà la base de la dénomination dans l’église. Il n’y en a qu’une, celle de chrétien, et je le dis ce matin à la lumière de la parole de Dieu, toute autre dénomination attachée au terme de chrétien pour créer un sous-groupe, vient de notre nature charnelle et vient de Satan lui-même.

Alors il y a des conséquences pratiques que je ne traiterai pas aujourd’hui. S’il n’y a qu’un seul groupe de chrétiens, ceux qui suivent Christ, alors notre responsabilité selon la parole de Dieu est de vivre en paix avec eux, et notamment et surtout ceux qui vivent dans la même localité que nous, parce que nous appartenons au même Dieu ; cela est une réalité, nous devons activement aimer l’église locale, l’assemblée des croyants d’un lieu commun. La vraie question n’est pas de savoir si on est d’accord entre nous malgré nos divisions, la vraie question est que l’église locale est appelée à être unie et à glorifier Dieu. Soit on appartient à Christ et nous sommes son épouse, soit-on ne lui appartient pas. Nous n’avons rien d’autre à dire que nous sommes chrétiens, car nous suivons Christ. Christ est tout. Si nous sommes chrétiens, alors nous devons être unis avec ceux qui le sont et rejeter ceux qui sont perdus. Il n’y a pas de dénomination, il y a Christ, seulement Christ et rappelez-vous que :

…chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. Ne nous jugeons donc plus les uns les autres, mais veillez plutôt à ne pas placer d’obstacle ou de piège devant votre frère. Romains 14 v. 12-13

Prière

Bénédictions

Hébreux 12 v. 14 & 15

Recherchez la paix avec tous et la progression dans la sainteté : sans elle, personne ne verra le Seigneur. Veillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu, à ce qu’aucune racine d’amertume, produisant des rejetons, ne cause du trouble et que beaucoup n’en soient infectés.

Hébreux 12 v. 12 & 13

Fortifiez donc vos mains défaillantes et vos genoux flageolants et faites des voies droites pour vos pieds, afin que ce qui est boiteux ne se démette pas mais plutôt soit guéri.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :