Votre assemblée…

Saint-Jean le 17 Septembre 2017

Votre assemblée…

Voici la vidéo du culte du jour.

https://www.youtube.com/edit?o=U&video_id=CW8AiOKg0RM

Apocalypse 1, 2 et 3 (passim)

 10 Le jour du Seigneur, l’Esprit de Dieu se saisit de moi, et j’entendis derrière moi une voix forte, pareille au son d’une trompette. 11 Elle disait: Inscris dans un livre ce que tu vois, et envoie-le à ces sept Eglises: Ephèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie et Laodicée.

12 Je me retournai pour découvrir quelle était cette voix. Et l’ayant fait, voici ce que je vis: il y avait sept chandeliers d’or 13 et, au milieu des chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un homme. Il portait une longue tunique, et une ceinture d’or lui entourait la poitrine. 14 Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, oui, comme la neige. Ses yeux étaient comme une flamme ardente 15 et ses pieds étincelaient comme du bronze incandescent au sortir d’un creuset. Sa voix retentissait comme celle des grandes eaux. 16 Dans sa main droite, il tenait sept étoiles, et de sa bouche sortait une épée aiguisée à double tranchant. Son visage était éblouissant comme le soleil quand il brille de tout son éclat.

2 Ecris à l’ange de l’Eglise d’Ephèse: Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d’or:

2 Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance

4 Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour. 5 Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes. 

7 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises: A celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.

8 Ecris à l’ange de l’Eglise de Smyrne: Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie:

9 Je connais ton affliction et ta pauvreté (bien que tu sois riche), et les calomnies de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan. 10 Ne crains pas ce que tu vas souffrir.

11 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises: Celui qui vaincra n’aura pas à souffrir la seconde mort.

12 Ecris à l’ange de l’Eglise de Pergame: Voici ce que dit celui qui a l’épée aiguë, à deux tranchants:

13 Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan.

14 Mais j’ai quelque chose contre toi, c’est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam.

17 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises: A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n’est celui qui le reçoit.

18 Ecris à l’ange de l’Eglise de Thyatire: Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l’airain ardent:

19 Je connais tes œuvres, ton amour, ta foi, ton fidèle service, ta constance, et tes dernières œuvres plus nombreuses que les premières. 20 Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu’ils se livrent à la débauche et qu’ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles.

26 A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu’à la fin mes œuvres, je donnerai autorité sur les nations. 27 Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d’argile, ainsi que moi-même j’en ai reçu le pouvoir de mon Père. 28 Et je lui donnerai l’étoile du matin.

29 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises.

Ecris à l’ange de l’Eglise de Sardes: Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles: Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort. 

5 Celui qui vaincra sera ainsi revêtu de vêtements blancs; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges.

6 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises.

7 Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie: Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui a la clé de David, celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme, et personne n’ouvrira:

8 Je connais tes œuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, que tu as gardé ma parole, et que tu n’as pas renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer. 

12 Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau.

13 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises.

14 Ecris à l’ange de l’Eglise de Laodicée: Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le principe de la création de Dieu:

15 Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! 16 Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. 

21 Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône.

22 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises.

Hébreux 10:19-39

19 Ainsi donc, frères, nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire 20 par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire de sa chair, 21 et nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu; 22 approchons-nous donc avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. 23 Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle. 24 Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à l’amour et aux bonnes œuvres. 

25 N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns;

mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour.

31 C’est une chose terrible de tomber entre les mains du Dieu vivant.

32 Souvenez-vous de ces premiers jours, où, après avoir été éclairés, vous avez soutenu un grand combat au milieu des souffrances, 33 d’une part, exposés comme en spectacle aux opprobres et aux afflictions, et de l’autre, vous associant à ceux dont la position était la même. 34 En effet, vous avez eu de la compassion pour les prisonniers, et vous avez accepté avec joie l’enlèvement de vos biens, sachant que vous avez des biens meilleurs et qui durent toujours. 35 N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. 36 Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis. 37 Encore un peu, un peu de temps: celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas. 38 Et mon juste vivra par la foi; mais s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui. 

39 Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.

 

 

 

 

Qu’est-ce qui symbolise au mieux le peuple juif, est’ce qu c’est l’étoile de David ?

En fait non, c’est plutot le chandelier à sept branches. La « Ménorah ».

L’étoile de David est une invention récente née en Autriche au XIXème siècle, dans le sillage du sionisme naissant. Le chandelier à sept branches date lui du temps de Moïse. Quand sur la colonne Trajan à Rome il s’agit de représenter le peuple juif vaincu par les romains, c’est ce chandelier qui est sculpté dans la pierre.

Sept lampes à huile unies ensemble par sept branches : un objet solide, un objet unique. Sept lampes mais un seul chandelier magnifique.

Le temps a passé et est venu le temps de l’Église. Quel est le symbole de l’Église ?

Dans le texte que nous venons de lire, il y a toujours sept lampes, sept lampes à huile mais, différence énorme, il y a maintenant sept chandeliers.

Chaque chandelier correspond à une Église. Ce symbole nouveau et trop peu relevé marque l’autonomie et la liberté des Églises locales au sein de l’Église du Christ.

On peut marcher au milieu des sept chandeliers d’or, on peut aller de l’un à l’autre. On peut circuler d’une Église à une autre. C’est cette possibilité, cette liberté qui semble s’offrir à nous que je voudrais explorer aujourd’hui.

Mes lectures ont été longues, mon message sera bref, il tiendra en seulement deux parties. Dans un premier temps, nous verrons Sept bonnes raisons de quitter une Eglise, sept très bonnes raisons qui peuvent vous pousser à aller voir ailleurs. Dans la deuxième partie, nous verrons une raison et une seule pour rester dans l’Église ou vous êtes actuellement.

Il sera alors temps de conclure.

I. Sept Bonnes raisons pour quitter l’Église…

I.1 Le manque d’amour…

Il y a le manque d’amour les uns pour les autres, mais il y a aussi le manque d’amour pour le Seigneur mais en fait nous le savons bien c’est la même chose.

Ce manque d’amour n’est pas normal, il n’est pas naturel. Il est le résultat d’un abandon, d’une désertion.

C’était le cas de l’Église d’Éphèse.

C’est inadmissible, insupportable, il faut abandonner une telle Église.

I.2 La persécution

Il y a des Églises qui ne sont pas reconnues, qui ne sont pas acceptées pour ce qu’elles sont, des Églises persécutées. Des Églises dont les membres sont systématiquement abaissés aux yeux des gens du monde. Pensez donc ce sont des illuminés, des mystiques à la limite de la maladie mentale.

Les chrétiens sont des gens respectables croyons-nous, leur respectabilité doit être reconnue. Ce ne sont pas des parias qui ne peuvent qu’être persécutés.

C’était le problème de l’Église de Smyrne.

C’est inadmissible, insupportable, il faut abandonner une telle Église.

I.3 La fausse doctrine

IL y a parfois et en certains lieux des doctrines bizarres voire erronées.

Des corps de doctrine omettant systématiquement un point de la Parole ou des corps de doctrine mettent systématiquement en avant un seul point de la Parole. Il y a pire encore, des doctrines niant un point de la Parole ou et c’est en fait la même chose, des doctrines rajoutant un point à la Parole.

C’était le cas des nicolaïtes qui niaient l’humanité de Jésus-Christ.

La fausse doctrine était le problème de l’Église de Pergame

C’est inadmissible, insupportable, il faut abandonner une telle Église.

I.4 le laxisme

Il y a des Églises laxistes. Des Églises où on laisse faire, où on ferme les yeux sur telle ou telle incartade, sur tel ou tel problème.

Des église ou l’on pratique l’idolâtrie.

Des églises on l’on tolère la débauche.

Ce qui encore une fois revient au même.

C’était le cas de l’Église de Thyatire.

C’est inadmissible, insupportable, il faut abandonner une telle Église.

I.5 Mortes !

Il y a des Églises mortes. Des Églises qui passent pour être vivantes et qui sont mortes. Des Églises qui « produisent » des œuvres mais ou rien ne se passe, des Églises qui font comme si mais ou au bout du compte il n’y a rien.

L’électro encéphalogramme est plat, l’Église est morte.

C’était le cas de l’Église de Sardes.

SI l’Église est morte, nous allons mourir, mourir d’ennui peut-être.

C’est inadmissible, insupportable, il faut abandonner une telle Église.

I.6 Faibles…

Il y a des Églises qui manquent de puissance qui sont faibles, elles ont de la bonne volonté mais elles se débattent dans leur nullité. Elles voudraient bien mais elles peuvent point.

Elles sont faibles et, tout le monde le sait, la faiblesse est un cercle vicieux. La faiblesse de l’Église appelle la faiblesse de ses membres, ma faiblesse.

Cette faiblesse, c’était la faiblesse de l’Église de Philadelphie.

C’est inadmissible, insupportable, il faut abandonner une telle Église.

I.7 Tièdes…

Il y a des Églises qui ont inventé l’eau tiède. Des Églises dont les caractéristiques essentielles sont l’hésitation, le manque de décision. Des Églises ou la vie se résume au culte du dimanche, ou l’on n’a pas de consécration pour le service du Seigneur, ou chacun des membres semble un poids mort qu l’on doit traîner.

Des Églises où chaque point examiné séparément est bon mais quand on met tout ensemble, rien ne marche parce qu’il n’y a pas d’énergie, pas de volonté.

Des Églises tièdes. C’était le cas à Laodicée.

C’est inadmissible, insupportable, il faut abandonner une telle Église.

I.8 Notre Eglise ?

Il y a de nos jours des Églises de chacune des catégories précédentes et ce de façon évidente, caricaturale. Vous en connaissez. Et puis il y a la notre, celle qui nous réunit aujourd’hui. Celle dont nous le savons bien,

Untel pourra dire qu’elle manque d’amour

Untel pourra dire qu’elle manque de respectabilité

Untel pourra dire que sa doctrine est trop ou pas assez affermie

Untel pourra dire qu’elle est laxiste

Untel pourra dire qu’elle est morte

Untel pourra dire qu’elle est faible

Untel pourra dire qu’elle est tiède…

FAUT-IL L’ABANDONNER ?

II. Une et une seule raison pour y rester.

II.1 Le vainqueur

Quand successivement et finalement nous aurons abandonné chacun de ces lieux d’imperfection que nous restera t-il comme alternative ?

Aucune. Il y a sept chandeliers mais seulement sept. Toute honte bue et faisant semblant de rien, nous pouvons recommencer un autre tour, revenir à notre point de départ. Avec le désespoir en plus. Le désespoir et la désillusion.

Est-ce cela la vie en Christ ? Est-ce cela la vie d’Église ? Sommes-nous condamnés à aller d’une faiblesse à un manquement ?

Non…

Parce que dans toutes les communautés qu’évoque Jean dans l’Apocalypse, il y a une constante.

Une certitude absolue : dans chacune de ces communautés, à Éphèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie, Laodicée et à Saint Jean de Valériscle aussi, il y a des vainqueurs.

Des gens à qui une couronne est réservée.

Des gens qui revêtiront un vêtement blanc.

Des gens à qui un caillou blanc a été donné.

Cela surprendra peut-être certains, mais il y en a ici, j’en connais.

La caractéristique essentielle de l’Église quelle qu’elle soit et malgré ses défauts, c’est que c’est l’endroit ou se trouvent les vainqueurs.

Tous les vainqueurs.

L’Église est le lieu ou le Seigneur rajoute ceux qui sont sauvés.

Il n’y a pas de vainqueur en dehors de l’Église, il ne devrait pas y avoir de vainqueur en dehors d’une Église.

L’Église ou je suis est une Église où il y a des vainqueurs, je veux être un vainqueur, alors pourquoi pas là?

II.2 Comment est-on vainqueur au sein de tant de médiocrité ?

C’est l’épître aux Hébreux qui va nous aider à répondre à cette question. Et cette réponse tient dans le rôle qui nous est fixé dans l’Église.

Il nous est demander de veiller. De veiller les uns sur les autres.

Quelle est ma place dans l’Église ? Pasteur, président, trésorier, secrétaire, pipelette ou préposé au nettoyage ? Rien de tout cela ou plutôt, tout cela vient en second.

Mon premier rôle, mon rôle essentiel c’est d’être veilleur, de veiller sur les autres. Dans ce rôle personne ne peut me remplacer parce que ce que je vois de mon poste d’observation et avec mes yeux, personne d’autre ne peut le voir.

La seule raison que j’ai de ne pas abandonner l’Église c’est que j’y ai ma place et que ma place est unique. Si je l’abandonne, personne ne pourra l’occuper.

C’est en veillant sur les autres que je serai vainqueur. C’est parce que quelqu’un veillera sur moi, que je ne tomberai pas et qu’au bout du compte je serai vainqueur.

Dans l’Église

Dans cette Église

Dans mon Église.

II.3 Pour quoi faut-il que quelqu’un veille sur moi ?

Pourquoi faut-il que quelqu’un ait autorité sur moi ?

Parce que nous dit l’Épître aux Hébreux : «  C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu Vivant… »

Dieu manque t-il d’amour ? Serait-il trop juste pour pouvoir aimer jusqu’au bout ?

Non.

Mais c’est dans l’Église que s’exprime la douceur de Dieu. C’est lui qui inspire ce frère qui viendra « m’inciter à l’amour et aux bonnes œuvres », qui viendra m’exhorter.

Parce que je nai pas su écouter la Parole, parce que je n’ai pas obéi à l’Esprit, il faut que quelqu’un me le dise, il faut que quelqu’un me reprenne. Et le seul endroit où cela peut se faire, c’est dans l’Église corps de Christ.

Si je refuse cela, si je refuse l’Église, cela se fera, cela se fera de toutes façons. Mais cela se fera ailleurs et ailleurs que dans l’Église, il n’y a qu’une chose qui demeure : la colère de Dieu et donc il est terrible de tomber entre les mains de Dieu.

Conclusion

Pour conclure il me faut maintenant revenir à ce chandelier que je vous ai présenté au début.

Il ya un chandelier d’or à Saint Jean de Valériscle, ici même et il porte une lampe allumée. Je le crois, je le sais, vous le croyez, vous le savez. Pour l’heure il est là. Un jour peut-être il n’y sera plus. Si le Seigneur tarde à venir, notre Église mourra. Toutes les Églises meurent. Il n’existe plus aucune des sept Églises auxquelles Jean écrivait. Tous leur chandeliers ont été enlevés. Notre Église mourra mais une autre la remplacera.

Seulement sachez bien que si ce chandelier doit être enlevé, ce n’est par aucun de nous ici. Le seul qui le peut, c’est celui qui marche au milieu des sept chandeliers.

Ne tombez pas dans le panneau. Ne croyez pas ce que le monde dit. Vous n’êtes pas tout puissants. Vous êtes dépendants.

Une Église ce ne sont pas des statuts déposés dans une quelconque préfecture.

Une Église ce n’est pas une liste de membres.

Une Église ce n’est pas un compte en banque…

Une Église c’est un chandelier allumé, un chandelier placé là par Jésus-Christ et a sa seule disposition.

L’Église est là pour être le cocon dans lequel s’épanouira votre victoire. SI vous refusez son pouvoir, si vous refusez son autorité, c’est que vous refusez aussi sa protection. Vous refusez que l’on s’occupe de vous.

Un seul est habilité à marcher au milieu des chandeliers à aller de l’un à l’autre et ce n’est pas vous.

Donc en guise d’exhortation, un dernier verset, une dernière phrase :

Hébreux  10:25

« N’abandonnez pas votre assemblée comme c’est la coutume de quelques uns.. »

Selon la traduction Second… Certains ont voulu édulcorer ce verset le comprendre et donc le traduire autrement. Ils ont voulu justifier de papillonner de telle église locale à telle église locale en disant que il ne s’agit pas d’église mais de réunions, de rencontres… Sous entendu peu importe ou l’on va pourvu que l’on participe aux rencontres. Ce qui a conduit à la traduction fautive de la Bible du Semeur : «  ne prenons pas l’habitude de délaisser nos réunions… » . Le grec est beaucoup plus ferme : Jésus sur la croix ne dit pas « Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu délaissé »… Il dit « Mon Dieu, Mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné » . C’est le même verbe qui est employé ici dans le grec. Alors on ne délaisse pas une réunion, on abandonne une assemblée.

On ne quitte pas une Église,

On ne se retire pas d’une Église,

On l’abandonne.

Amen !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :